Travail du photographe, photographie du travail

Conférence donnée le 12 novembre 2020 par Claude PITOT, Professeur de Lettres.

A une époque où le travail reste synonyme d’efforts, de contraintes et de peine, apparaît une nouvelle activité, celle du photographe et, très vite, la question s’est posée de savoir si cette activité était un véritable travail.

En effet, alors que, dans tous les travaux, la contribution de l’effort corporel était primordiale, en photographie, appuyer sur le déclencheur de l’appareil ne demande qu’une infime pression du doigt. Alors que le travail courant transforme son objet et plus largement le monde, en photographie, il y a simple imitation. Alors que l’outil prolonge et augmente la capacité de la main du travailleur, en photographie, la chambre noire n’intervient que pendant un très bref instant. Alors, enfin, que la durée du travail confère sa plus-value à la marchandise, progressivement et par addition, le photographe opère en un instant, sans repentir possible, sans même pouvoir juger du résultat, tant que le développement du cliché n’est pas réalisé.

C’est en déclinant des thèmes, par comparaison, notamment, avec le travail du peintre, et en les illustrant par d’admirables clichés que M. Pitot nous conduit tout au long de sa conférence.

ut non libero dictum ipsum neque. quis suscipit